L’importance du cycle pilaire dans le traitement par épilation laser

Le cycle pilaire est constitué de plusieurs phases. Chacune d’entre elles revêt une grande importance dans les différents traitements qu’il est possible d’appliquer dans l’épilation laser. Le cycle pilaire n’est pas obligatoirement ni complètement synchrone entre chaque phase, celles-ci ayant des durées variables. Le cycle pilaire varie selon la typologie pilaire mais aussi la zone corporelle.

Durant la phase anagène, seules la pigmentation du poil et sa phase de croissance sont présentes. La génèse et la croissance du poil se localisent à environ 1,5 mm en dessous de la peau, dans la zone du bulge.

Au passage de la phases anagène à la phase catagène, des modifications apparaissent au niveau du segment inférieur du poil, au sein de la zone du bulge. La papille se modifie de manière constante et la production de mélanine s’arrête au sein des zones germinatives. L’arrêt de la production de mélanine à ce stade rend le laser inefficace et inadapté au traitement. Suite à cela, la phase télogène apporte un repos cellulaire stoppant complètement la prolifération.

La phase anagène, elle, varie selon la typologie pilaire et la zone corporelle. Cela conditionne directement la longueur du poil. La phase anagène paramètre également la périodicité du traitement à effectuer, donc le renouvellement des séances d’épilation laser. Au terme de cette phase, la base du poil peut être très profonde, pouvant atteindre des espaces sous cutanés de 3 à 7 mm.

Zone du corps % Anagène Poil % Télogène Poil Durée Télogène Anagène Densité par cm² Profondeur de follicule
Aisselles 30 70 3 mois 65 3,5 – 4,5 mm
Sourcils & Oreilles 10 – 15 85 – 90 3 mois 50 2 – 2,5 mm
Barbe 70 30 10 semaines 500 2 – 4 mm
Lèvre supérieure 65 35 6 semaines 500 1 – 2,5 mm
Cuir chevelu 80 – 90 13 3 – 4 mois 350 3 – 5 mm
Tronc 10 – 20 80 – 90 4 mois 70 2 – 4,5 mm
Région pubienne 20 – 30 70 3 mois 70 3,5 – 4,5 mm
Bras 20 80 18 semaines 80 2 – 4,5 mm
Jambes & Cuisses 20 80 6 mois 60 2,5 – 4 mm
Torse 30 70 3 mois 65 3 – 4,5 mm

Le cycle pilaire connaît donc 3 phases bien distinctes :

Phase Anagène

La phase anagène constitue la phase de croissance du poil. Elle aboutit à la formation de celui-ci et dure en moyenne entre 1 et 3 mois suivant la zone pileuse et la typologie de la peau. C’est lors de cette phase que l’épilation laser est la plus efficace.

Phase Catagène

La phase catagène, la plus courte du cycle pilaire ; c’est le commencement de l’involution du poil lorsque la partie inférieure de celui-ci remonte vers la peau, où il sera alors expulsé. L’épilation laser est inefficace durant cette phase du cycle pilaire.

Phase Télogène

La phase télogène aboutit à la chute du poil et varie entre 3 et 6 mois. Il s’agit donc d’une phase de repos où le poil tombe, en l’attente de la croissance d’un nouveau poil. Si le traitement a lieu durant cette phase du cycle pilaire, celui-ci risque d’être inefficace.

Les poils ont un cycle de vie allant de 4 mois à quelques années, au cours duquel ils vont naître, croître, atteindre la maturité puis tomber. Le cycle pilaire se répète constament grâce au bulge et à la matrice germinative qui permettent la naissance de nouveaux poils.

De manière cyclique, le poil évolue de façon différente en fonction des différents endroits du corps, mais aussi en fonction de l’âge de l’individu. Chaque personne naît avec une masse pilaire différente, constituée d’à peu près 5 millions de follicules. Ceux-ci sont cependant répartis inégalement sur le corps.

Il faut retenir que l’épilation laser a son maximum d’efficacité durant la phase anagène du cycle pilaire

Une des conditions primordiales et sine qua none d’obtention d’une épilation définitive d’une zone corporelle est que l’intervention se fasse au moment où le poil est en phase anagène, c’est à dire en phase de croissance. La phase anagène du cycle pilaire est l’unique phase où la racine de celui-ci est chargée en mélanine, c’est à dire dotée de la substance permettant d’absorber la lumière laser.

Durant cette phase et au sein d’une zone, 10 à 30% de la pilosité se retrouve en phase de croissance. Ainsi lors d’une séance d’épilation laser, 10 à 30% des poils sont susceptibles d’être détruits par l’épilation laser. En règle générale et en moyenne, le cycle pilaire varie entre 4 et 18 mois suivant la zone corporelle. Plusieurs séances sont donc recommandées pour traiter l’ensemble des poils.