Les risques de l’épilation laser sont très faibles pour le patient dès lors que le traitement se déroule dans de bonnes conditions. L’équipement dont nous disposons (voir la page) est l’un des plus fiables sur les phototypes II à VI. Dès le premier entretien, le spécialiste vous rappelle les différents risques pouvant être liés à l’épilation laser mais aussi la conduite à tenir en cas de “croutelle” ou de “dépigmentation”. Si vous avez le moindre doute à la suite d’une séance d’épilation laser, parlez-en directement au spécialiste qui vous a prescrit les séances.

Premier risque de l’épilation laser : la croutelle

Suite à une première séance, le premier risque de l’épilation laser est que vous pouvez voir apparaître est celui des croutelles. Ne vous inquiétez pas, les croutelles ne sont pas graves et ne présentent aucun risque. Elles peuvent cependant être désagréables et inesthétiques, le temps qu’elles persistent. Votre spécialiste vous recommandera très certainement de passer une crème grasse sur les zones concernées tout en ajoutant un pansement et ce, jusqu’à ce que la croutelle disparaisse totalement. Cette crème permet à la croutelle de tomber s’en s’être asséchée, et sans entraîner de pigmentation. Il est important de préciser que l’apparition de croutelle reste rare.

Second risque de l’épilation laser : le trouble de la pigmentation

Le second risque de l’épilation laser est celui des troubles de la pigmentation. Durant une séance, il arrive que les mélanocytes, cellules chargées de fabriquer la mélanine colorant la peau, soient détruits. Lorsque ceux-ci sont détruits, la “création” de la couleur de la peau n’est plus assurée par ces cellules. Il s’agit d’une hypo-pigmentation. Généralement, l’hypo-pigmentation se traduit par des tâches plus claires que la couleur de peau. Celles-ci se résorbent avec le temps. À l’inverse, sur une peau plus foncée, le spécialiste vous parlera d’hyper-pigmentation et votre peau laissera apparaître des tâches plus foncées. Ces troubles de la pigmentation mettent généralement plusieurs mois à se résorber. Sur une peau bronzée ou mate, le risque de brûlure est plus important. En cas de doute, des tests devront être effectués quelques jours avant le traitement.

Si vous présentez un trouble de la pigmentation, que faire ?

Le trouble de la pigmentation disparaît avec le temps. L’épilation définitive nécessite parfois d’importantes doses d’énergie qui entraînent parfois des dommages inesthétiques temporaires. Le plus efficace pour répondre aux troubles de la pigmentation est de s’en remettre au facteur temps, prenant de quelques semaines à plusieurs mois, pour récupérer une couleur de peau originelle.