1. L’épilation laser est-elle douloureuse ?

La douleur varie en fonction de la sensibilité de chaque personne ainsi que de la zone à traiter. En règle général, elle est largement supportable (picotement, sensation de chaleur, claquement d’élastique sur la peau) et s’arrête immédiatement une fois le laser passé. Le système de refroidissement ChillTip de notre laser Lightsheer combiné à l’application d’un gel froid sur votre peau atténue la douleur et évite la sensation de chaleur. Si, malgré le bon paramétrage du laser et en fonction de votre sensibilité naturelle, vous ne supportez pas la douleur (ce qui est très rare), on vous propose une crème anesthésiante à appliquer sur la zone à épiler, 1h30 avant la séance.   

2. Quelle(s) partie(s) du corps puis-je épiler ?

Toutes les parties du corps et du visage peuvent être épilées aussi bien chez la femme que chez l’homme. Cependant, il est nécessaire de faire attention aux zones où le poil n’est pas dense et les zones où le poil est trop fin (duvet), car le laser peut, à l’inverse de sa fonction première, exciter le poil et créer une repousse excessive.  

3. Comment sera ma peau après la séance de laser?

La zone épilée présente un érythème (rougeur). En fonction du type de peau et de la sensibilité de chaque personne, cette rougeur peut persister 24h et nécessite l’application d’une crème hydratante type (Biafine ou Cicalfate) pendant 48h.  

4. Ma fille est adolescente, peut-elle bénéficier d’un traitement par l’épilation laser ?

Il est conseillé que la jeune fille soit réglée depuis au moins 1 an. Le traitement peut nécessiter un peu plus de séances en fonction des bouleversements hormonaux (changement de pilule, grossesse etc…). Lors de la première séance, vous devez nous fournir une autorisation parentale.  

5. Puis-je aller à ma séance d’épilation laser si je suis bronzé(e) ?

Le bronzage peut engendrer des risques de brûlures, en 10 minutes vous pouvez attraper un coup de soleil, en 2 jours la peau prend une couleur halé et aprés des expositions successives le bronzage atteint un niveau maximum. Le bronzage est une coloration de la peau par un pigment naturel, la mélanine, c’est elle qui se multiplie au soleil .Il disparaît lors du renouvellement cellulaire (Mitose environs 28 Jours) c’est pour cela que nous devons attendre minimum 4 à 6 semaines aprés l’exposition. Par ailleurs, il est fortement déconseillé d’utiliser des auto-bronzants ou encore des gélules augmentant la pigmentation de la peau.  

6. L’épilation au laser est-elle dangereuse ?

Non, à partir du moment les précautions de base sont prises et les contre-indications respectées. Le laser émet un faisceau de lumière de longueur d’onde spécifique qui n’atteint aucune autre partie du corps, contrairement aux rayons X.  

7. Combien de séances sont nécessaires ?

Cela se détermine au cas par cas en fonction du phototype (Pilosité, couleur de peau, etc…). En général, il faut compter entre 8 et 10 séances pour une peau foncée et entre 6 et 8 séances pour une peau claire.  

8. Les résultats de l’épilation laser sont-ils visibles dès la 1ère séance ?

Oui, une moyenne de 10% à 30% des poils sont éliminés par séance La pousse des poils est fortement ralentie et moins dense dans les huit à quinze jours qui suivent. En revanche, il faut attendre au moins 4 séances avant d’apercevoir un résultat esthétique.  

9. Le laser peut-il être cancérigène ?

Le risque zero n’existe pas en médecine. Il n’y a pas à notre connaissance, de publication ou de communication scientifique qui fasse état d’un risque de cancer lors de l’épilation laser. La lumière du laser (infra-rouge), utilisée pour l’épilation émet un rayonnement similaire à celui qu’émet une plaque chauffante d’une cuisine. Cette lumière est simplement trés pure et concentrée sur une petite surface. L’exposition est trés courte. Les lumières rouges et infra-rouge sont trop peu énergétiques pour pouvoir briser les liens entre les atomes des protéines de l’ADN: elles n’exposent donc pas à une mutation directe de celui qui pourrait provoquer un cancer de la peau. Il faudrait des milliers de séances d’épilation au meme endroit et rapprochées dans le temps pour que cette irritation puisse entrainer un risque-théorique-de cancer par inflammation chronique.